Assawra

Site du Mouvement Démocratique Arabe

Accueil > Égypte > Égypte : la justice ferme Al-Jazeera au Caire et la TV des Frères (...)

Égypte : la justice ferme Al-Jazeera au Caire et la TV des Frères musulmans

mardi 3 septembre 2013, par La Rédaction

La justice égyptienne a ordonné mardi la fermeture définitive de quatre télévisions, dont l’antenne égyptienne d’Al-Jazeera et la chaîne des Frères musulmans, la confrérie du président islamiste déchu Mohamed Morsi.
Outre Al-Jazeera Mubasher Misr et Ahrar 25, le tribunal administratif du Caire a ordonné la fermeture de deux autres chaînes islamistes, Al-Quds et Al-Yarmouk.
La diffusion d’Ahrar 25, ainsi que de plusieurs autres chaînes islamistes, avait été interrompue quelques heures après la destitution et l’arrestation du président islamiste Mohamed Morsi par l’armée le 3 juillet, ce que les principales organisation de défense des droits de l’Homme en Egypte avaient dénoncé.
La chaîne satellitaire qatarie Al-Jazeera a récemment évoqué une "campagne" menée contre elle, en particulier depuis que ses locaux ont été fouillés dès le 3 juillet, après qu’elle a diffusé une vidéo dans laquelle M. Morsi se disait le seul président "légitime" d’Egypte juste après sa destitution par les militaires.
Dimanche, trois journalistes indépendants étrangers travaillant pour la chaîne qatarie en anglais ont été expulsés d’Egypte, tandis que les locaux d’Al-Jazeera Mubasher Misr, ont été perquisitionnés à plusieurs reprises et que du matériel a été saisi.
Un correspondant d’Al-Jazeera en langue arabe, Abdallah al-Chami, et un caméraman de la station égyptienne de la chaîne satellitaire, Mohamed Badr, ont également été détenus pendant plus d’un mois, selon la chaîne.
Les autorités et les médias locaux accusaient Al-Jazeera de couvrir de façon partiale les événements sanglants qui ont suivi la destitution de M. Morsi à la suite de manifestations monstres réclamant son départ.
Ce reproche a d’ailleurs été étendu par les autorité à toute la presse étrangère.
Lundi, la justice avait déjà ordonné la fermeture définitive de la chaîne islamiste al-Hafez pour "atteinte à l’unité nationale" et incitation à la haine contre les chrétiens.
Des présentateurs de cette télévision avaient à plusieurs reprises provoqué l’ire des Coptes, les chrétiens d’Egypte, et des libéraux pour leurs discours virulents à leur encontre.

**

Huit combattants islamistes tués dans des raids sur le Sinaï
Au moins huit combattants islamistes ont été tués et 15 autres blessés dans des frappes de l’aviation égyptienne mardi sur plusieurs villages du Nord-Sinaï, ont indiqué des sources de sécurité à l’AFP.
Ces responsables ont affirmé que cette opération aérienne, "la plus importante de ce type dans le Sinaï", visait des stocks d’armes et d’explosifs, ainsi que des maisons où se cachaient des combattants. Selon des témoins, quatre hélicoptères Apaches de l’armée ont tiré une quinzaine de bombes depuis 07H00 GMT sur plusieurs villages au sud de Rafah, où se trouve le point de passage vers la bande de Gaza.

**

11 Frères musulmans condamnés à perpétuité
Un tribunal militaire égyptien a condamné mardi 11 membres des Frères musulmans à la réclusion à perpétuité pour l’agression de militaires à Suez mi-août après la dispersion sanglante au Caire des partisans de la confrérie du président islamiste déchu. Il s’agit des premières condamnations de membres de la confrérie depuis la destitution et l’arrestation de l’ex-chef de l’État le 3 juillet par l’armée. Dès cette date, les nouvelles autorités ont lancé une répression implacable contre les Frères musulmans, durant laquelle plus de 1 000 personnes, en majorité des pro-Morsi, ont péri, et quelque 2 000 membres de la confrérie ont été arrêtés.
Son guide suprême Mohamed Badie et plusieurs de ses principaux dirigeants répondent actuellement devant la justice d’"incitation au meurtre" de manifestants, tout comme Mohamed Morsi, toujours détenu au secret. Le procès de 64 membres et partisans des Frères musulmans à Suez s’était ouvert le 24 août devant un tribunal militaire. À l’issue de cette troisième et dernière audience, le tribunal a prononcé 11 condamnations à perpétuité, tandis que 45 autres accusés ont écopé de cinq années de prison et que les huit derniers ont été acquittés. Les 64 islamistes étaient accusés d’avoir tiré à la chevrotine et jeté des pierres sur les soldats à Suez, peu après que la police a lancé un assaut sanglant le 14 août sur deux importants rassemblements pro-Morsi au Caire, faisant des centaines de morts en une journée devenue la plus meurtrière de l’histoire récente du pays.

(03-09-2013 - Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion "Assawra"
faites la demande à l’adresse : Assawra1-subscribe@yahoogroupes.fr

<FONT color=#ff0000 face=Arial>Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël
<A href=http://www.Assawra.Info/spip.php?article10>http://www.Assawra.Info/spip.php?article10